Rempli.

1
0
188

FOTB88E

ça donne le ton de mon après-midi….. mon Master a exigé de m’utiliser aujourd’hui. Mais ça avait mal commence, boulot aujourd’hui pour moi de façon exceptionnelle et à pied d’œuvre à 8 heures du mat. Réveil à la bourre direction le vélo, arrivé au taff mon Master exige de me voir à une heure où c’était difficilement possible pour moi,  Il m’en avait parlé la veille mais j’ai seulement retenu qu’Il devait confirmer. Évidemment, j’aurais du attendre avant de planifier quoi que ce soit.  Contorsions pour un déjeuner déjà accepté et un rv à la salle de sport avec deux potes après. Quand  j’ai annoncé à mon Boss que j’étais à la maison à 13H, c’était une colère noire.  Sans conteste une sacré remontée de bretelles, et un rappel qu’Il a un sale caractère et qu’Il ne supporte pas qu’on Lui dise non, d’autant plus qu’Il me dit avoir le caleçon en feu à l’idée de me piner, qu’Il est accro à ma chatte  de fiotte, qu’en plus Il se branle 3 fois par jour en pensant à Son bâtard… Branle-bas de combat, panique, pas question de décevoir mon Master. Et je frisais le coup de chaud en anticipant un renvoi net.  Pas le droit pour un slave de pas assurer.

Après pas mal d’orga, je sors du taff, et je reprends le vélo jusqu’à la maison. D’ailleurs, maintenant, mon Master me suit à la trace. Sans laisse GPS. Un programme de messagerie lambda fait l’affaire et je renouvelle régulièrement les temps de partage de position. Aucun échappatoire …. Voilà qui m’installe encore plus dans ma fonction et fait bien kiffer mon Maître.

Arrivé à 13h, direction la douche pour préparer mon trou, pour que mon master puisse l’utiliser direct si ça Lui chante.

Finalement, j’ai bien attendu et j’ai été bien puni…. Arrivée de mon Maître à 16H …. De toute façon, je sais que mon Maître travaille énormément et qu’il a des responsabilités. Et je suis là pour attendre, puisque je l’ai fait …Attendre.

Alors j’attends, comme une pute attend son Mac. Et c’est excitant, et je suis excité ! Et ma cage se trimballe quand je marche dans l’appart. je commence à avoir les couilles bien pleines …. j’ai repris la cage depuis le 1er janvier ….ça compresse … Vu que je sais que là, la Bite de mon Maître va se caler bien dans ma gueule dans peu de temps. En attente de son Proprio.

Arrivé de mon Maître, j’ai laissé la porte entrouverte, pas pu m’empêcher de l’accueillir le dos à la porte, slip de bâtard baissé, à 4 pattes en bonne chienne, cul bien relevé. j’ai entendu Ses pas, mon master était enfin là, derrière moi, excitation totale. quand Il me l’a présentée, je me suis rué littéralement sur Son gland, à respirer l’odeur qui me fait vivre depuis plusieurs mois. Direction boche bien ouverte, j’avale direct, je couine, j’en peux plus, envie de me coucher par terre les cuisses écartées, je pompe le bâton de mon Mâle. a ma place, pas envie d’être ailleurs et tellement fier de regarder mon Maître et de bien bosser pour Lui montrer que j’étais content qu’Il soit là, et qu’Il m’aie pas jeté.

mon Master trique, mais alors à fond ! j’arrête pas de mater la grosse pine que je sers.  Trop, trop fier. C’est celle de mon Maître, qui me possède.

Excité à fond, je me suis calé entre Ses cuisses à genoux par terre, je le regardais en pompant, fier de Le soulager et de Le détendre. Envie de me lâcher, de couiner encore plus, de l’enfoncer encore plus loin en moi.  En rut total. Parce que c’est Lui qui décide pratiquement de tout pour le slave que je suis, et je dépends total de Lui pour continuer à honorer des bites. Encagé et contrôlé, ça fait monter l’envie de bien faire, pour le plus grand plaisir de mon Boss.

j’ai suivi les conseils que mon Master m’a donnés hier par tel. Pour que je m’ouvre plus, que je Le laisse travailler ma chatte pour qu’elle soit comme Il veut qu’elle soit.  Apprendre à m’ouvrir, me relâcher, ne pas craindre la douleur ou l’anticiper.  se laisser aller. En tous cas, elle est rentrée direct, et donc direct à ma place. Et là , j’obéis et je ressens le sentiment, qu’en m’ouvrant j’ai la sensation totale de Lui appartenir, non seulement par les coups de bite qu’Il me calent de plus en plus vite, mais aussi dans ma tête, tout est rempli, à sa place, et j’ouvre encore plus pour que mon Maître sache aussi combien, je suis à Lui et à Lui seul, et qu’Il a tout. Chacun est à sa place, et c’est juste donner  le plaisir qu’Il mérite, et en avoir à tout donner. Une fiotte mais celle d’un Mâle, qui en est vraiment un.

Après ça, et avoir largement re pompé, écouté les indications de mon Maître et Ses directives, c’est un moment important qui est arrivé: mon Maître a signé mon contrat …. je suis résolument SA propriété et Il a tous les droits sur moi. Il est clairement écrit que je Lui appartiens Et ça, pour moi, c’est indicible. Pour le moment j’élude tout moment de doute. je m’en fous de ce qui se passera après demain, ou même demain. j’évolue, ou je vais évoluer si je continue à obéir et à accepter ma place, mon dressage,  le chemin vers lequel mon Maître me dirige, et ce qu’Il veut et attend de moi, pour Son bien-être.

Et de nouveau une vraie fierté. moi qui avais pas grand chose pour Le faire bander au départ…. j’ai une fierté sans nom qu’il ait signé ce contrat avec la bâtard que je suis. Qu’Il m’ait choisi moi, parmi les centaines de bâtards en quête de propriétaires. et je Le remercie, de me faire aussi confiance, de me guider vers ma réalisation, avec d’abord la satisfaction de Le servir. Il a signé le contrat sur mon dos, le cul en l’aire à 4 pattes, et pour fêter ça, m’a pilonné comme jamais, autant dire, que cette signature m’avait bien doublement ouvert le trou ! j’en avais des larmes de jouissance qui coulaient presque.

Puis ma chatte, je me la suis faite lécher en bonne et due forme. Là aussi, j’ai appliqué les conseils de mon Maître et me suis lâché, sur le dos les cuisses bien écartées, mon master l’a lâché comme un vagin. Et comme c’est le Sien ….

Du coup, dans cette position, Il s’est appliqué à l’élargir, comme Il me l’avait annoncé. Un doigt, puis deux et sans doute trois … Sans lubrifiant, elle devait être tellement chaude, et je me laissais tellement aller, que c’est rentré facilement. j’ai suivi Ses paroles pour m’ouvrir, et Son regard pour savoir que j’ étais Sa pute, qu’Il travaillait pour bien la formater.  relâché, j’ai laissé Son autorité me fouiller. Effectivement, c’est un réel sentiment d’appartenance, sans concession, « profonde ». Pas du tout le sentiment d’être prêt pour le fist … Mais je laisse mon maître décider, c’est as à moi de le faire.

Il a kiffé mon Boss, de voir Sa chatte commencer à ressembler à ce qu’Il veut …. Et kiffé prendre des photos, parce qu’elles vont être exposées ici.

FOTE646

 

FOT42FF

FOT1BBF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement, pour remercier mon Maître, je Lui ai fait une pipe magistrale …. Et ma récompense: le jus de mon master en gueule, que j’ai avalé sur Ordre, après qu’Il ait récupéré de Sa jouissance….

 

LE CONTRAT:

Le voilà ….. Il est maintenant dans le coffre de mon Maître. je n’en ai pas d’exemplaire. Il me lie à mon Maître, qui m’a rappelé plusieurs fois que ce contrat veut dire beaucoup pour Lui.  Il vaut aussi dire beaucoup pour moi Maître…..

FOT13F - copie

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par crasus69
Charger d'autres écrits dans Non classé

Un commentaire

  1. maitre jean

    13 janvier 2018 à 19 h 56 min

    3 doigts ??? Ma salope tu en a pris 4 et 1/3 de ma main…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

magnus esclave de MAîTRE JEAN

je suis slave crasus, et j’ai créé ce blog sur ordre de mon Master. MAITRE JEAN. Ce …