Accueil Non classé 2 Masters, 2 lopes ……

2 Masters, 2 lopes ……

2
0
428

[Sans titre]

 

Convocation vendredi soir, après le boulot. j’attendais les instructions, qui arrivent en fin d’AM: RV chez mon Master cette fois.  Semaine de boulot dans les pattes, je rassemble mon énergie (j’ai bien fait).

Direction la douche pour que ma chatte soit utilisable, je maîtrise maintenant cette partie là. Puis le vélo pour enfin arriver à l’heure dite chez mon Maître. Couloir, à poil avec le collier, direction le salon, aux pieds de mon master déjà installé sur le canapé. Et je vois tout de suite qu’il y a sur la table du salon, un drap blanc, la cravache, le ceinturon et des cordes ainsi que les bracelets de poignets en cuir …. mon Maître a du voir ma tête et s’amuse avec un sourire à me demander ce que j’ai. ma seule réponse est « rien Maître », mais on sait tous les deux que mon cerveau s’émulsionne….. Parce que je sais que je vais prendre, je devais choper de toute façon 10 coups de ceinturon parce que j’ai commis un impair en comparant ma queue à celle de mon Maître, et ça Il ne me l’a pas pardonné, me traitant d’insolent.

Ordre m’est donné de tendre la drap blanc par terre, la table est repoussée, et Il commence à m’attacher, et pour le coup bien solidement. Cordes bien serrées, et en m’attachant, je L’entends me dire : » et trouve du confort, parce que ça  va être long et inconfortable » ….. Ce qui me remet le cerveau en ébullition. « Mais que va-t-il m’arriver ?? » . Et pourtant, j’en arrive à triquer ! Triquer de me retrouver comme ça, bondé par mon Maître. me voilà au sol, et en plus dernier ajout: un bandeau sur les yeux ! Là je commence à me dire que quelque chose de plus va me tomber dessus. je suis par terre, serré de partout, le bandeau sur les yeux, et mon Master tourne et vire, comme s’Il attendait quelque chose, et pour cause …. La sonnerie de l’interphone retentit … Et là, je comprends que quelqu’un d’autre arrive !!! Moteur cérébral en mode 24H du Mans !! Qu’est-ce qu’il va m’arriver ? C’est qui ? Pour quoi ?? Mais ma relation avec mon Boss est basée sur un pilier indispensable: la confiance. Elle est totale en mon Boss. Donc, j’attends, confiant malgré tout et décidé à faire le mieux possible. j’entends la porte s’ouvrir. mon Master qui parle à quelqu’un. me voilà par terre, en mode saucissonné, le cul en l’air, alors qu’un mec rentre dans l’appartement.  mon Boss se met à me présenter, et je sens d’un coup une langue s’enfoncer dans mon cul !! Et pourtant mon Boss parle avec quelqu’un ce qui sous entend qu’un 4e personne est présente …. Celle qui me bouffe le cul en l’occurrence !! Ils continuent à parler, évaluer et tripoter aussi le slave que je suis. D’un coup, je me retrouve aux pieds d’un type qui m’enfonce la gueule sur Ses chaussettes, j’enfourne le pied dans ma gueule et je commence à bosser; je sais à quel point mon Maître tient à ce que je Lui fasse honneur, je bosse donc le mieux possible dans ma position. Mais qui donc me bouffe le fion ?!!!  je comprends très vite qu’il s’agit du slave du type à qui je bouffe les pieds. me voilà bien, en compète avec un autre slave. ça tourne de nouveau dans ma caboche, parce que pas trop mon truc non plus à la base, les gouinages et Cie,  sans compter que je me demande s’il est mieux foutu que moi, ou plus performant ou que sais-je encore … Bref, pas à l’aise à l’aise, mais bon, je bosse. Puis me voilà d’un coup la gueule saisie violemment, et approchée du cul du type qui m’ordonne de Lui lécher le cul. Et je commence à bosser là aussi du mieux que je peux, hors de question de faire honte à mon Master, je lèche donc le trou, comme si c’était celui de mon Maître.  Et ça dure. Mais je me sens bien pute ! ma langue ne fait pas défaut et je ménage pas mes efforts pour satisfaire le Mâle, comme je l’apprends depuis plusieurs mois maintenant. Bon cul viril et rebondi, pas pour me déplaire.  je vois un peu sous le bandeau qui commence à glisser de mes yeux à force de lécher.

je vois alors l’autre slave. Cagoulé lui. En train de bosser sur la queue de mon Maître. Imposante, je l’entends déglutir comme une fiotte pour travailler.  Puis c’est Sa bite que me fourre le mec dans ma gueule. Pareil, je travaille pour faire honneur à mon Maître et ne pas avoir de remontrances.

Chacun de nous deux se retrouve finalement sous les couilles de eux Maître à pomper, pendant qu’Ils échangent sur leurs lopes. ça m’excite grave. De me retrouver encore plus comme un objet, dont on parle entre potes, qu’on évalue et dont on rigole aussi, humiliation bien kiffante. Puis on se retrouve tous les deux à satisfaire ensemble le type, un sur les couilles, l’autre sur la bite. Et mon Master regarde ça, je devine  Sa tête satisfaite.

Le type se concentre alors sur mes tétons, et Il y va pas demain morte ! je sens Ses doigts se saisir de mes tétons, pour les tirer  et les pincer avec une force qui m’arrache un couinement, mais c’est pas ça qui semble Le décider à arrêter …. ! Mais là aussi, faire honneur à Son proprio, c’est encaisser.

mon trou est ensuite écarté, Il semble que mon Master le présente en commentant à Son pote. Et il faut pas longtemps pour que ce dernier y fourre Sa queue, et commence à ma laminer la chatte sérieusement. je m’ouvre au max, de la même façon que je le fait pour mon Maître, qui après plusieurs mois de boulot  l’a rendue bien utilisable. je suis labouré en règle, et me prend en plus la queue de mon Maitre dans la bouche, le rêve !! Une vraie pute au boulot, je kiffe à fond !!!

Et j’ai bien fait de kiffer, parce que ce qui m’attend est moins kiffant …. ordre est donné aux deux lopes que nous sommes, de nous retourner, et les coups vont commencer à pleuvoir.  ça tombe …. Coups de cravache sur les fesses. j’entends à côté de moi, la lope du mek qui couine, et je comprends qu’il encaisse mal. Alors ça, ça me file la niaque direct. Hors de question là aussi de faire honte à mon Master.  Et il lésine pas. je sais pas qui fait chuter les coups entre les deux Maîtres, mais ça tombe grave. ça chauffe mes fesses, et je crois reconnaître les coups de mon Maître. Les fesses, le dos, les cuisses, ça tombe encore et encore, et j’ai du mal à contenir quand même mes gémissements, mais j’essaie d’encaisser le mieux possible. je ne suis pas « maso ». A dire que la douleur en soi, c’est pas ma came.  Mais c’est encaisser et donner pour le plaisir de Celui  à qui j’appartiens. Résister, encaisser, ce sont les seules choses qui sont dans mon esprit, et ce qui tombe bien, c’est que dès qu’un coup tombe sur mon voisin, on dirait une donzelle !! je me dis, mon pote, occasion en or de prouver à ton Master, qu’Il ne s’est pas trompé sur Son slave. Bon, au bout d’un moment hein, ça devient de plus en plus dur.  Et les coups cessent, mais je sais que je suis marqué …. m’en fous, je veux juste que mon Boss soit satisfait, tout autant que Son pote.

L’autre lope se met à lécher les couilles de son proprio, pendant que je roule une clope. Le mek commence à s’occuper de mes épaules …. Et Il mord dedans mais alors, à grand coups de dents ! je résiste du mieux que je peux, mais là je peux pas m’empêcher de gueuler quand même. Mais Il continue, sur l’autre épaule !!!

je me dis que je vais ressortir de là en mode viande marquée ….

Retour sur les queues à dispo. mon bandeau est tombé, mais je baisse les yeux, je ne regarde pas le type, mais bon, je vois un colosse aux cuisses bien fortes, un torse bien poilu, et de bons gros bras tatoués. je mate aussi du coin de l’oeil l’autre pute, qui léchouille les couilles de son Boss, et je me dis que j’ai pas une concurrence insurmontable. Du coup, je bosse encore le mieux possible et je veux prouver aussi que je le fais bien, parce que je sais que mon master, me présentant pour la 1ère fois à un de Ses potes, ne tolérera aucun écart, mais surtout qu’Il a besoin d’être fier de Sa propriété. je redouble donc d’effort, pour effacer mon concurrent ! Hop !

Chacun de nous deux se retrouve aux couilles des Masters, installés confortablement dans le canapé en train de parler de leurs lopes respectives. ça me fait triquer grave d’entendre mon Master parler de Sa pute, le boulot qu’Il a entrepris avec moi, et le boulot qu’Il va aussi faire dans le futur, Fier d’une chose: c’est quand j’entends mon Master dire à Son pote où Il va me marquer. je sens une pointe de satisfaction dans Son ton et sa façon de décrire à Son pote ce qu’Il va faire de moi, rien de plus excitant.

je fais bien d’en profiter de Sa queue ….. Parce que c’est mon Maitre qui commence à saisir le ceinturon.  me voilà à 4 pattes, devant tout le monde, et je sais que ça va tomber, j’attends mes 10 coups. Mais voilà que mon master s’approche de mon oreille pour me dire que les deux derniers coups, vont tomber avec la boucle !!! mon gars, va falloir encore serrer les dents.  Un, puis deux, puis trois …. le ceinturon tombe. Et ça tombe pas dans la dentelle. Et oui, mon Maître est un ancien militaire….  je serre les dents, mais peux pas m’empêcher aux derniers coups, de gémir. Et les deux derniers ….. La boucle, je l’ai bien sentie. Et bien douillé. je crois que quelques larmes sont montées sur ces deux derniers coups; Mais je suis fier de les avoir pris quand même. POUR MON MAÎTRE.

je sens la force de la chaleur sur mes fesses.  Et je sens surtout que mon Master est dans sa phase « obscure » ce soir. Valait effectivement mieux trouver de l’énergie avant de venir.

Direction les bites de nouveau.  je pompe la Bite de mon Maître sous le regard du type qui Lui se fait les couilles par son slave. Là aussi, je fais mon boulot et encore plus. Ils continuent à commenter, ça c’est le kiff total.  je ménage pas me gueule pour enfoncer le braquemart au fond de ma gorge;

Puis mon Master doit avoir un truc de boulot, et part dans une autre pièce. me voilà sur les couilles du Master, pendant que Sa pute elle, lui travaille la bite. Puis vice versa. Deux nouvelles morsures me font émettre quelques gémissements, faut là aussi serrer des dents, parce qu’Il y va franco.  Qu’est ce que j’aurais pris !!!  Sans compter, qu’Il sait que j’ai pas juté depuis 36 jours, et qu’il s’amuse à me torturer les couilles dans sa grosse main.  Un supplice ! On continue à pomper, pendant qu’Il se branle. Puis je dois ensuite lui lécher les tétons pendant que l’autre bosse toujours en bas. Direction Ses aisselles avec ma langue. Le mek se met alors à juter, comme un dingue, du canapé, ça me tombe sur le dos !! Du jus de Mâle !!  j’en ai plein le dos, et Il gueule comme un dingue en jutant ! Travail accompli ! mon Master n’est pas revenu, et je me retrouve à genoux par terre, devant l’autre lope. Qui semble bien fébrile. j’ai au moins la satisfaction de l’avoir doublé sur toute la ligne ! Hop !

mon Master revient. Avant le départ du type et de Sa lope. C’est pas fini pour moi ….. Quand je dis qu’il fallait que je trouve de l’énergie …D’abord mon Master ayant bu quelques sky coca, se soulage de Sa pisse dans ma gueule devant Son pote. Tout en expliquant que je suis pas encore au top là dessus, en termes de débit. Ah ? Du coup, là aussi ça me file la gnaque ! j’avale la pisse à flot continu. Et j’entends mon Boss dire à Son pote que c’est mieux ce soir.

me voilà à 4 pattes aux pieds de mon Maître. Qui se déchaîne ce soir. Il me prévient que d’autres coups vont tomber, et que mon intérêt est de garder ma position. En gros, soit je prends et je garde cette position pendant mes coups, soit je vrille et je me rhabille direct et je rentre chez moi. Encore les dents à serrer, d’autant plus qu’Il a placé son verre sur mon dos, et que si par malheur il tombe …. je rentre dans mes pénates. Mais surtout je n’aurai pas assuré une cacahuète, et ça c’est le pire. ça tombe de nouveau, et c’est plus que serrer les dents qu’il me faut. la cravache cette fois-ci ! je garde au max ma position, mais les larmes commencent à monter…. monter encore.  le pire c’est les cuisses et le ventre. je finis par demander pitié à mon Master, en larmes. Et mon Master les regardent.  mes larmes. Parce que là Il sait que j’ai encaissé pour Lui. je chiale bien …. ça m’est jamais arrivé ça. je chiale pas. ma devise de vie a toujours été : »Plutôt mourir ». Mais après tant d’efforts, de boulot, de fatigue et de douleur …. me voilà en train de chialer ! Mais je sais que j’ai bien encaissé ce soir. Du coup mon Maître m’explique les choses. Le pourquoi de beaucoup de choses. Dont certaines n’ont pas leur place ici. Mais je suis conforté dans ma relation avec Lui. Après tant de coups et d’utilisation, moment plus doux. je reste encore complètement décontenancé par moments de ces moments câlins.  j’ai encore du mal à accepter Ses caresses et ces embrassades, quand Il me demande de me blottir contre Lui. j’arrive pas à m’abandonner complètement. C’est déroutant. Et en même temps, ça fait du bien de savoir que tout ce que j’ai donné, mon Maître en est fier, et qu’Il me respecte pour ça.

coups

Parce que mon Propriétaire contrôle cette partie de ma vie Il m’offre LUI, la possibilité de mieux contrôler d’autres parties de ma personnalité. Il est pour moi, assez évident que cet abandon d’une partie de soi entre les mains d’un autre permet d’accéder à un autre niveau de conscience de soi. je considère que c’est une vraie euphorie dans les relations fortes, parce que la Domination permet d’atteindre des buts qui semblent inatteignables ou plus encore inavouables.
Sans faire de psychologie, il me semble que les renoncements aux contrôles et les effets libérateurs des pulsions sexuelles sont un puissant instrument de libération de soi. En prenant également le contrôle d’une partie de la vie de l’autre, mon Master contribue à révéler et exacerber mes talents naturels dans la vie de tous les jours. j’en suis grandi, et plus fort au quotidien. Et oui !

Stop à l’analyse. Mon calvaire n’est pas tout à fait terminé ! Pendant que je roule une autre cigarette, mon Boss se met en tête de continuer à tester ma résistance. me voilà avec la pince des poignets en cuir sur un téton, et je douille de plus en plus. mon Master d’un ton sec m’ordonne de souffrir en silence. Purée c’est dur !!!! De nouveau les larmes me montent…. je chiale encore ! Arriver à me faire chialer, moi !!!!  ça relève du miracle.

tetonje douille ….

je tiens le plus que je peux. Mais je ne peux pas cacher quelques sons de douleur, que mon Maitre de toute façon ignore. Mais Il passe au 2e téton !!!! re douillage en règle. Avant qu’Il ne l’ôte, et là faut trouver une once de respiration pour assurer.

Enfin de nouveau un moment plus doux. mes larmes semblent satisfaire mon Maître.. Du coup c’est sur Sa queue que je termine, sans compter qu’Il s’est remis à se vider de Sa pisse dans ma gueule plusieurs fois. Vase communicant: Il se vide dans ma gueule, je vais pisser dans les chiottes ….

Pompage en règle, je vide les burnes de mon Master dans ma gueule, et j’attends l’ordre de vider Son jus dans mon joli sac plastique, pour le ramener chez moi dans mon bocal à jus. Mais avant ça …. j’ai eu le trou de mon Master sur la gueule, Il s’est mis debout au dessus de moi, avant de s’asseoir carrément sur ma gueule, et de m’ordonner d’enfoncer la langue. Et au bout de ma langue que j’enfonce allègrement …. je sens la merde de mon Master, intimité totale, je ne renonce à rien. je continue et j’aime ça en fait, je kiffe et sur kiffe.

Minuit …. je remonte sur mon vélo. Libre …. Il fait bien nuit, et bien pas chaud …. Mais en moi et sur moi, il fait bien chaud ….Comme dit mon Maitre, c’est pas terminé, parce qu’Il a bien l’intention de continuer à me formater et m’humilier.

Comme souvent, je repars dans la nuit plus heureux et épanoui, plus autonome et affirmé dans mon quotidien, avec toujours plus de valeur à mes inclinaisons.ça donne encore plus de sens à ma relation entre mon Maître et moi. Une certaine forme d’interdépendance. C’est ma forme personnelle d’abnégation.

Mais bon, toujours pas joui. alors que mon Master continue à jouer avec mes couilles; A me branler même ! Là je commence à n’en plus pouvoir. me suis couché fourbu, vanné. Direct à bouffer du riz avec les anges !

Le lendemain matin, je me lève dans un état d’excitation de dingue !! mon Master me contacte par SMS, et je le Lui dit…. Il faut pas longtemps pour qu’Il me propose de passer chez Lui pour une pipe rapide avant qu’Il ne parte au taff …. Va falloir de nouveau trouver cette énergie. Et je la trouve encore !! Vélo, arrivée dans l’antre de mon Boss. je bosse sur Sa bite de nouveau, j’arrive pas à m’en lasser ! Mais c’est un truc de dingue !  comme quoi, on aura beau dire, il y a des gens qui savent amener le meilleur de vous-même et d’autres qui ont un talent absolu pour vous gâcher la personnalité.

Mais bon, pas eu le temps de ma laver la chatte ce matin …. Pour venir rapidement me mettre à dispo de mon master. Mais voilà qu’Il décide qu’Il n’en a rien  à foutre, et que Sa bite doit me ramoner, parce que je suis pas là pour autre chose que Le soulager. me voilà enculé sans ménagement, avant qu’Il ne ressorte Sa bite. Là j’ai du mal, parce que je n’ai pas d’autre choix que de nettoyer !! je fais la gueule avec sa bite au fond de la gorge, pleine de ma merde, qui s’enfonce dans mon gosier, ordre m’est donné sèchement de La rendre propre total. je m’y applique mais je continue à faire la gueule … Deuxième enculage dans la cuisine au dessus de l’évier. je suis ensuite mis à genoux sans ménagement devant Sa queue de nouveau à récurer, je proteste et résiste: aucune chance, elle s’enfonce au fond de ma gorge. je La rends propre, mais je suis pas jouasse …. Humiliation totale pour le coup. Mais comme le rappelle mon Maître régulièrement, n’est-ce pas ce que j’ai demandé.

Vidage de Ses burnes à la bouche, nouveau sac plastique rempli ! Retour home ….. Eh ben !

Mais ce n’est pas fini ….. mon Master m’a prévenu, Il a un autre pote à qui Il va me prêter, cette fois ci sans Lui …. Il m’a d’ailleurs contacté sur mon tel effectivement. je dois être utilisé la semaine prochaine.  Il m’a précisé qu’Il  voulait comparer mon obéissance et ma résistance avec Son soumis …. Qu’est ce qui m’attend … ? Une autre aventure à raconter en tous cas.  mon Master m’a donné une première consigne, quand je sera utilisé, la 1ère chose que j’aurai à faire, c’est d’aller direct au fion du mec, et le lécher….

 

 

  • Saturday Holiday

    Je sais, ça n’a rien à voir avec la choucroute. M’en fous. Means something to …
  • VOLVER.

    La vie n’aime pas qu’on la regarde. Dans les yeux. …
  • La Bite de mon Maître. Toujours ….

        Un bail que je ne suis pas venu mettre de l’ordre dans mon blog . Abse…
Charger d'autres articles liés
  • Saturday Holiday

    Je sais, ça n’a rien à voir avec la choucroute. M’en fous. Means something to …
  • VOLVER.

    La vie n’aime pas qu’on la regarde. Dans les yeux. …
  • La Bite de mon Maître. Toujours ….

        Un bail que je ne suis pas venu mettre de l’ordre dans mon blog . Abse…
Charger d'autres écrits par crasus69
  • Saturday Holiday

    Je sais, ça n’a rien à voir avec la choucroute. M’en fous. Means something to …
  • VOLVER.

    La vie n’aime pas qu’on la regarde. Dans les yeux. …
  • La Bite de mon Maître. Toujours ….

        Un bail que je ne suis pas venu mettre de l’ordre dans mon blog . Abse…
Charger d'autres écrits dans Non classé

2 Commentaires

  1. petit21

    18 août 2018 à 17 h 15 min

    servir de vide couilles c’est super étre une lope et que tout le monde le sache c’est humiliant mais trop bon ! enfoncer la langue au plus profond dans l’anus ouvert pour gouter la merde c’est génial pour une truie a bites comme toi !

    Répondre

  2. tomy

    18 novembre 2018 à 15 h 47 min

    Salut
    Je suis la deuxième lope de ce vendredi soir dont je me rappelle très bien. J’ai kiffé grave aussi même si je n’en menais pas large… 2 dominants dont le mien qui est très sévère et qu’il ne fallait pas que je déçoive et bIen sûr ni le tien non plus. Bref je reviens voir cette photo assez souvent !
    Juste aussi pour dire que je n’étais pas un concurrent dans cette situation, ni en compétition loin de là. Dans ces moment là, nous sommes je pense juste un complément au service de nos master réciproque pour leur apporter un plaisir différent. Moi aussi j’ai adoré quand ils échangeaient sur nous comme si nous n’étions pas là alors que nous mettions toute notre ardeur à nous occuper d’eux. C’est une humiliation dingue qui m’excite un max.
    Mon message est un peu tardif mais qu’importe…
    Bonne continuation

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Dans les chiottes au bureau

EN CHALEUR, fallait que je montre ma chatte, à mon Maître, qu’Il voit qu’elle …